Le forum d'Hysdrit est une plateforme servant d'externe à la partie du JdR Anima, basé sur une création originale.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre virulente [Entrainement Faron Jollières]

Aller en bas 
AuteurMessage
MrPokemon
Admin
avatar

Messages : 395
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Shawinigan

MessageSujet: Une rencontre virulente [Entrainement Faron Jollières]   11/09/17, 08:29 pm

Cela faisait maintenant deux semaines que la diligence de Faron voyageais vers le Nord. Après avoir fait quelques haltes dans divers villages de Zéphyr et du Mistral, ils arrivèrent enfin face à une caserne visiblement ravagé par la nature hostile du territoire. Entre le froid, les plantes étranges qui poussaient le long des pierres, la caserne qui était quand même presque une petite forteresse, semblait renfermer par des murs l'accès à un territoire encore plus hostile.

Rien ne pouvait plus rassurer Faron que lorsqu'il descendu pour aller vers le bâtiment. Les hommes l'accompagnant dans la diligence lui fit savoir qu'il devait récupérer ses choses, ceux-ci, préférant dormir au froid sur le retour qu'aussi prêt du marécage. Intrigué, dans un gloussement, Faron récupéra son sac d'effet avant de mettre un pied à l'intérieur.

Le portique était bien assemblé, un garde au bout d'une bougie et prêt d'un feu de foyer, tenait un registre des nouveaux arrivant. Alors que Faron allait se diriger vers la pièce qu'il voyait au loin, avec plusieurs personnes, l'homme de l'endroit se racla la gorge.

- Hrm, hrm. Vous devez me confirmer votre identité pour avoir accès à ce lieu, Nomade.

- Oh! Pardonnez-moi! J'avais la tête ailleurs! Oui, bien sûr. Je suis Faron Jollières.

Le garde farfouilla alors les feuilles, puis vint cocher le nom. Tendant la plume à Faron pour une signature.

- Signez ici et vous devrez signer la décharge.

- La décharge? Questionna-t-il.

- Oui, celle disant que vous acceptez les risques de ne jamais revenir et que l'armée du Mistral ne devra rien à vos proches et votre famille en cas de disparition. Que vous êtes laissez à vous-même dans ce territoire hostile et que rien ne garanti votre sécurité et que vous en prenez conscience.

Faron entama la signature des documents, se demandant bien, dans quel merdier il s'était vautré. Une fois le tout effectué, il prit l'ascendance dans le couloir pour se retrouver dans une salle commune. Plusieurs tables étaient ici et là, des gardes discutant, grignotant voir se prélassait devant un feu de foyer pour se réchauffer. Il s'approcha alors d'un groupe d'individu. Ceux-ci arrêtèrent leur conversation pour observer le nouvel arrivant.

- Bonjour messieurs, je me présente Faron Jollières et je suis à la recherche de Erman Vorztroph.

Les hommes se regardèrent, perplexe.

- Tu cherche le Choléra? Genre, sérieusement? S'étonna le premier.

- Tu devrais faire gaffe avec lui... Tu pourrais finir comme sujet d'expérience... S'inquiéta le second.

- Je préférerais vivre une semaine dans le marécage que de vouloir discuter avec cet homme! S'exclama un troisième.

- Les gars, arrêter de l'inquiéter, s'il est ici, ce nomade, c'est qu'il a ses raisons. Leur reprocha l'aîné. Tu le retrouveras dans la tour sud, il tient un laboratoire prêt de la bibliothèque concernant ses recherches, sa tour est juste de l'autre côté, tu devras passer par une passerelle, les gens n'aiment pas trop être si proche de possible maladie mortelle. Donc l'entente prise avec Dr Voztroph fut de l'écarter un peu des quartiers résidentiels.

Faron les remercia en quittant vers la direction indiqué. Après autant de propos inquiétant, le jeune homme ne savait plus trop ou donner de la tête. Il se dirigea donc vers le sud du bâtiment pour atteindre la bibliothèque. Suivant les consignes il empruntât la passerelle menant dehors. La première chose qui le frappa était la température loin de celle de Zéphyr. Le vent en hauteur donnait vraisemblablement un bon -40 degré.

Il arriva devant la porte du laboratoire et cogna.


L'étrange Dr Voztroph
- Oui? Entrez!

C'est lorsqu'il entendit cette invitation que Faron poussa la porte lentement mais surement, afin d'entrer. Loin d'être pressé d'être devant cet être dépeint comme un probablement, malade mental par ses pairs.

En entrant, Faron pourrait observer les diverses bocaux, seringues, animaux enfermés dans des cages de tests et plusieurs expériences en cours sur un bureau. En avancant lentement, il observait ce qui l'entourait. C'est au moment qu'il trouva une balle qu'il s'en approcha de plus prêt. Curieux, il allait prendre la balle quand soudain, une tête d'oiseau au yeux vert fluorescent apparu derrière la tablette. C'est dans un sursaut que Faron recula et sortit son arme par réflexe, pointant vers l'individu.

- Être vous, je ne toucherais pas à cette balle. À moins que vous ne seriez prêt aux conséquences.

- Aux... Conséquences? Indiqua curieux Faron, à la créature.

La chose contournait alors l'étagère dans le plus grand des calmes, laissant l'individu continuer de pointer son arme en sa direction.

- Oui, au seul toucher, cette balle si on ne possède pas l'équipement approprié, vous scellera en son sein. Une prison normalement éternelle pour les âmes tourmentés. Mais elle enferme aussi, les gens trop curieux.

- Pardon? C'est possible ça?

- Tout est possible, Faron Jollières.

- Vous connaissez mon nom? Pardi, dites moi qui vous êtes!

- Hé bien, je suis Le Choléra, celui qui vient être mon assistant encore pendant 2 mois. Gniahahaha.

Son rire semblait irréelle pour Faron, un rire aussi ridicule, comment un homme ou une chose, pouvait-il en être capable?Il observa alors la ceinture de la chose et le détailla. Un long manteau de cuir brun, portant plusieurs flacons étranges sur lui. Des bottes mélangeant aciers et cuir, un masque de médecine moderne avec un bec d'oiseau et un chapeau vieillissant de cuir brun. Les yeux de verre sur le masque, reflétait un vert fluorescent.

- Vous êtes donc celui que je viens aider... En quoi au juste mon travail consistera-t-il?

- Gniahahaha. Ton travail sera simple, vous m'aiderez à capturer des créatures potentiellement mortelle, pour en extraire l'énergie ou le poison afin d'en faire des armes nouveaux genres. Mon travail ici, est d'expliqué en quoi le Marécage de Teracide est si dangereux et comment se prémunir des menaces qui s'y trouve.

Faron hésita. La mission semblait beaucoup plus dangereuse que prévu et en plus, en quoi serait-il d'une aide quelconque, lui ne connaissant rien de tout cela?

- Je te proposes d'y réfléchir, va te reposer dans les quartiers ont t'assignera une chambre. Si tu te sens d'attaque, nous pourrons alors, discuter de ton implication et aller, commencer notre travail dans le marais. Je t'attend à l'aube pour cette réponse. As-tu une autre question?

L'homme dont on ne voyait aucun bout de peau, ni le visage, se tenait là, attendant vos questions ou votre départ pour cette nuit de sommeil qui serait ampli de remise en question.


Dernière édition par MrPokemon le 04/04/18, 03:18 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysdrit.forumactif.com En ligne
Luneth

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 01/09/2017
Age : 23
Localisation : Chez moi

MessageSujet: Re: Une rencontre virulente [Entrainement Faron Jollières]   13/09/17, 11:08 pm

Inquiet de cette rencontre, je m’en-pressa de poser une question.

Oui eee j'ai une question pour vous. Je pris un air sérieux.

Pourquoi on vous nomme le cholera?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrPokemon
Admin
avatar

Messages : 395
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Shawinigan

MessageSujet: Re: Une rencontre virulente [Entrainement Faron Jollières]   13/09/17, 11:58 pm

Le Choléra reporta son regard sur l'homme qui n'était pas encore partie.

- Bien, je te répondrai, mais tu devras rester jusqu'à la fin. Tien toi le pour dit, sans quoi, je te tuerai.

Faron regretta directement sa question, mais accepta l'entente.

- On m'appel le Choléra, car si ma peau nue touche un individu, une maladie contagieuse viendra le tuer en moins de 15 minutes. Je suis, une maladie vivante.

Analyse en terrain dangereux

Dès le lendemain, Faron et le Dr. Choléra quittèrent l'avant poste pour vivre plusieurs mois dans les marais. Récupérant des échantillons, survivant à vent et marré, ils récupérèrent plusieurs types de choses. Affrontant des créatures inimaginables venant des marais des Balzaks principalement, des Blatoddeas et des Cath Flidais. Faron jamais ne compris en quoi, il serait utile. Il apprit néanmoins quelques notions de sécurités avec les tires ciblés et groupés et pratiqua beaucoup ce champs d'expertise.

Le froid et la maladie semblait obsessionnelles chez sont professeur. C'est deux mois plus tard qu'ils revinrent alors que Faron aura pu constater que son chef était antisociable, sans aucun sens de l'humour et plutôt minutieux.


La création de plusieurs techniques

Au retour dans l'avant-poste, le Dr. Choléra expliqua ses techniques finalement, au jeune homme qui avait su se montrer patient et l'avait accompagné malgré son mauvais tempérament sinistre naturel. Les balles de Ki était bien, mais une chose était mieux, l'infusion de technique dans des balles à l'avance.

Par exemple, une balle avait un sceaux de scellement sur une techniquement de scellement, de dissipation, de magie ou autre. Il suffisait pour cela, que Faron développe ses capacités à étendre son aura vers ses munitions, permettant à des vrais munitions de devenir de vrais armes d'assaut. Cela venait avec un contre coup malheureusement, celui de devoir charger chaque balle une à la fois et de les manier avec précaution. Une balle de scellement utilisé sans gant pourrait scellé son utilisateur, une balle explosive pourrait exploser dans le sac selon un choc plus ou moins violent.

En cadeau, le Dr. Choléra offrir la balle qu'il avait aperçu à son arrivé, ainsi qu'une pair de gant de cuir pour la manipulation.

- Utilise là avec soin, Faron Jolière. Cette balle pourrait bien te permettre d'enfermer définitivement une créature puissante pour l'empêcher de blesser des amis. Son utilisation est unique et si la balle échoue, c'est terminé pour celle-ci.

Le départ annoncé, c'est avec le raccompagnement jusqu'au Bourg du Croisé, que Faron repris la route seul, vers le campement nomade. Une seule pensée le traversa... Il repensa aux mises en garde. Si toute la nourriture préparer par le Choléra n'était qu'une expérience à son insu? Que l'eau offert contenait des choses..? Il préféra chasser ses idées, se disant sans nul doute, que son maître possédait simplement une mauvaise réputation de part sa maladie dégénérative.


Le retour

À son retour, la première chose que finalement, Faron remarquerait, c'est que les menaces du Général avait eue effet parmi les rang. Parmi la grande rangé de tente et de dortoir, il ne restait plus que 20% de la superficie du territoire qui était occupé. On constatait une désertion des rangs de 80%. Une grande différence, qui faisait que l'armée des nomades semblaient avoir peu toléré le dernier discours du Général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysdrit.forumactif.com En ligne
MrPokemon
Admin
avatar

Messages : 395
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Shawinigan

MessageSujet: Re: Une rencontre virulente [Entrainement Faron Jollières]   04/04/18, 03:02 pm

Mise en publique depuis le décès de Faron Jollières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysdrit.forumactif.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre virulente [Entrainement Faron Jollières]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre virulente [Entrainement Faron Jollières]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» entrainement Soccer aid 23.05.12
» Logiciel d'entrainement Harmonica
» Jean Guillou
» le jeu du voyage
» Onglets or not onglets that is the question

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hysdrit :: Rôliste :: Background des personnages-
Sauter vers: