Le forum d'Hysdrit est une plateforme servant d'externe à la partie du JdR Anima, basé sur une création originale.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les origines : Les 12 ultimes [Résumé du 17-10-2017]

Aller en bas 
AuteurMessage
MrPokemon
Admin
avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans ta mère

MessageSujet: Les origines : Les 12 ultimes [Résumé du 17-10-2017]   24/10/17, 11:51 am

Les dommages collatéraux
Alors que la guerre durait sur plusieurs générations, une nation se trouvait en avance sur toutes les autres, Tramontain. Le territoire de Tramontain, à ce moment dirigé par l’Empereur Edgard Lamefer fils de Rowengard Lamefer, tenait d’une poigne de fer son avancée parmi les territoires ennemis. La férocité de l’Empereur était crainte de tous et de ce fait, la loi martiale impacta énormément les petits villages, laissés presque sans défense aux mains des pillards. Les petites campagnes possédaient des forces de défenses parmi les plus faibles combattants afin de simplement s’assurer d’un roulement des provisions vers la capitale.

Le petit village de Sebrook ne faisait pas exception. Auparavant riche en rires d’enfants et en récolte, il était devenu ruine et silence. Pour ceux qui persistaient à y vivre, ils faisaient profil bas pour éviter d’attirer les compagnies indésirables. À leur avantage, en échange de vivres, certains groupes de mercenaires indépendants s’arrêtaient parfois pour leur offrir main forte. Les villageois vivaient au jour le jour, espérant un lendemain meilleur.

Le printemps tirant à sa fin, l’été montrant légèrement le bout de son nez, il indiquait le retour des récoltes. Les fermiers des divers villages entamèrent alors le processus. Tous y mettaient main à la pâte, s’assurant une future prospérité méritée. C’est après quelques semaines de dur labeur, que dans le village de Sebrook, sans attente, qu’un groupe de déserteurs effronté vinrent s’établir. Après quelques jours passés à abuser des victuailles durement gagnées par les villageois, que le chef des rebelles se décida. Ce village allait être le leur. C’est non sans s’attirer la haine de la population locale qu’ils exécutèrent les gardes en place et le chef du village, mettant en soumission le reste du village. Ainsi débuta, l’esclavage de Sebrook au profit de vicelards qui se cachait de la guerre.

L’escadron de déserteurs se prit d’affection pour les jeunes de l’orphelinat, leur donnant un peu plus, en échange de leur coopération. Malgré leur refus initial, c’est sous les coups et menaces qu’ils acceptèrent ses travaux spéciaux. Ainsi, tous âgés entre 10 et 20 ans, commença le pénible travail forcé de Saraquiel, Izra’il, Rubiel, Jesirach, Malik, Ridwan, Meriel, Michaël, Remiel, Uriel, Zachariah et Zaphkiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysdrit.forumactif.com
MrPokemon
Admin
avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans ta mère

MessageSujet: Re: Les origines : Les 12 ultimes [Résumé du 17-10-2017]   24/10/17, 03:44 pm

La révolte des orphelins
L’été arrivait maintenant à son terme, le groupe d’orphelins était devenu plus soudé que jamais. Michaël, l’aîné, suivit de Zachariah discutait depuis un moment d’un plan pour renverser la situation critique. Ils considérèrent chacun des membres de leur groupe, jugeant de la façon la plus sécuritaire de faire les choses. C’est pourquoi Saraqiel fut exclue du plan initial, étant beaucoup trop jeune. Le rôle des jumeaux Ridwan et Malik était de récupérer des armes via leur tâche quotidienne. Travaillant tous deux à la forge, ils purent ainsi amasser quelques armes désuètes et rouillées qu’ils cachèrent dans une cache dans la forêt. Zaphkiel lui, travaillant à ravitailler en eau et nourriture les gardes, connaissait leurs horaires. Uriel en tira alors profit, créant une carte des trajets des gardes, ainsi que leur nombre pour éviter de se faire prendre.

Les données maintenant accumulées, le groupe était fin prêt. Ils allaient passer à l’action. La nuit tombée, Jesirach, Malik et Ridwan arrivèrent avec les armes accumulées. Ayant besoin de surveiller Saraqiel et garder leur tente animée, Rubiel et Izra’il restèrent en retrait pour s’occuper de cette partie du plan. Sous le commandement de Michaël, ils s’infiltrèrent ici et là, vers les maisons servant de prison-dortoir. Les jeunes hommes réussirent aisément à surprendre les brigands. Ceux-ci, maintenant mort, ils s’engagèrent à libérer les villageois. Alors qu’ils libéraient les résidents, une femme se mise à crier de stupeur. En se retournant, Michaël croisa le regard du chef avec ses troupes. Ceux-ci, détenant en otage les trois filles du groupe.

Dans un ravalement de fierté, un grognement de mécontentement, Michaël se rendit. Les autres suivirent son geste, plutôt insatisfait de la tournure des évènements. Ils furent la nuit même, condamnée à purger une peine d’humiliation. Attaché à des poteaux, jour comme de nuit. La fraicheur du ciel obscurci revenant à la chaleur épuisante du soleil, ils étaient à peine nourris et abreuvés. Malik, Ridwan, Michaël, Uriel et Zachariah furent ainsi laissés à leur sort. Parfois, ils étaient détachés, mais seulement pour subir des coups de fouet sur les brûlures du soleil, sous le divertissement des barbares. L’exemple sembla suffisant, personne n’osa plus rien tenter et les autres membres des 12 perdirent leurs faveurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysdrit.forumactif.com
MrPokemon
Admin
avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans ta mère

MessageSujet: Re: Les origines : Les 12 ultimes [Résumé du 17-10-2017]   21/11/17, 11:48 am

Les mercenaires du Zodiaque
Cela faisait maintenant cinq jours que les jeunes étaient au pilori. Le sang séché des coups de fouet, les brûlures du soleil, les diverses infections créées par la saleté et la malnutrition paraissaient désormais sur leurs corps frêles. Alors qu’ils vivaient tous entre un état de mort et leur désir de survivre, Michäel sentit quelqu’un proche de lui. En ouvrant faiblement les yeux, il vit le visage d’une femme d’une beauté qu’il n’avait jamais observé. Les anciennes religions parlaient d’anges et démons, était-il mort? La Balance avait-elle eut tort d’abolir l’ancien culte?

- Occupez…vous… Il respira bruyamment, ayant une certaine difficulté à parler tellement il était déshydraté. Des autres… Finissa-t-il enfin sa phrase qui lui parut une éternité.

Michaël s’étant proclamé chef de cette rébellion avait pris le tarif triple. De loin le plus négligé des prisonniers, la jeune femme se contenta de simplement sourire. Continuant ses soins magiques.

- Hey vous! Cria un beuglard de garde en tirant son épée. Arrêtez immédiatement ce que vous faites et déclinez votre identité!

La femme portait une cape à capuche blanche, à laquelle aucune saleté ne semblait se prendre. Elle se retourna, le garde se raidit un brin, tenant fermement son arme. Le tabar qu’elle portait cachait son torse qui était recouvert d’un chandail fin blanc. Au centre du tabar, le symbole ressemblait à une fleur rouge. Au centre de la fleur, il y était écrit «Lièvre» en kanji. Elle portait un pantalon de cuir protecteur finement travaillé et des cuissardes. Elle s’avança de quelques pas vers l’homme armé, s’arrêta et prit une voix calme, voire mélodieuse.

- N’avez-vous pas honte? De jeunes adolescents, laissez ainsi au soleil, blessés, affamés et sales. Vous les laissez dépérir sans respect pour aucun d’entre eux. Vous êtes dégoûtant.

Le garde grogna, refermant encore plus sa poigne sur son manche d’épée. Il décida malgré ses tremblements, de ne pas donner plus de chance à la femme qui lui faisait face, il chargea. Alors que le garde fonçait rapidement sur la femme, un énorme tintement de métaux se fit entendre. Net, fret, sec, le garde avait frappé un mur colossal, une montagne de métal. En reculant de quelques pas suivant la collision, il analysa d’où venait l’objet de son interruption. Au-dessus du tas de tissus et de métaux se pencha une tête de fer, ornée d’immenses cornes d’acier. Le garde en échappa son arme.

- Imp…pos… IMPOSSIBLE!

Le garde se jeta à genou, implorant le pardon de celui qui lui faisait maintenant face. On pouvait lire sur le tabar du grand homme «Bœuf». Le colosse en armure lui faisant face, l’homme tremblait de tous ses membres. Soudain, la montagne d’armure se pencha vers lui. D’un coup, l’imposant homme libéra la pression de son ki. L’aura que le «Bœuf» dégageait donna l’impression au brigand d’être écrasé, la différence de puissance que dégageait l’un l’autre était insoutenable, il perdit connaissance.

- Tu y es allé beaucoup trop fort avec lui. J’aurais pu m’en occuper moi-même le «bœuf». Indiqua le «Lièvre».

- Au lieu de déblatérer, libérons-les. Le «Dragon» est en train d’asservir les derniers brigands avec le «Serpent». Dis-le géant dans l’écho de son casque en forme de buffle à corne.

Ainsi, les jeunes furent libérés. Trop faible pour dire merci, le «Bœuf» les déposa dans une charrette qu’il tira lui-même vers leurs autres comparses. Pendant ce temps, le «Lièvre» continua de traiter leurs blessures. Arriver parmi les leurs, un regain d’énergie les firent se relever. Ils prirent dans leur bras leurs compagnons, partageant un peu de confort humain. Un homme au visage fin, d’un regard bleuté, d’environ la fin vingtaine les approcha.

- Je me trouve honoré de rencontrer la résistance de ce village. Je me présente, je suis le «Dragon». Notre groupe est une compagnie de nomades qui veillent à la protection des différents villages touchée par la guerre.

Michaël et Zachariah, se jetèrent un regard l’un l’autre. Puis, les deux ainées du groupe se prosternèrent en demandant.

- S’il-vous-plait, apprenez-nous!

- Nul besoin de vous prosterner ainsi. Ce village, Shebrook, sera sous la protection du Zodiaque. Nous nous établirons ici et j’assignerai mes compagnons à la tâche de vous former, de vous entraîner. Une fois cela fait, la relève et la prospérité de ce village reviendront. Vous en deviendrez les protecteurs.

Le discours de cet homme mit un regain de confiance chez ses jeunes rebelles, autant que dans les villageois encore présents. Heureux d’apprendre qu’ils ne seraient pas laissés à eux-mêmes, ils entamèrent un avenir meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysdrit.forumactif.com
MrPokemon
Admin
avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans ta mère

MessageSujet: Re: Les origines : Les 12 ultimes [Résumé du 17-10-2017]   27/11/17, 11:43 am

L’entrainement du Zodiaque
C’est un peu après le début de la reconstruction des bâtiments que débuta le vrai défi pour ce jeune groupe de survivant. C’est sous les ordres du «Dragon», que les membres du Zodiaque le «Sanglier», la «Chèvre», le «Bœuf», le «Lièvre», le «Coq», le «Serpent» et le «Singe» se distribuèrent selon leur talent l’entrainement des 12 jeunes talents en devenir.

Sous le «Dragon», c’est Michaël et Uriel qui recevraient ses enseignements. Sous le «Bœuf», ce sont les jumeaux Ridwan et Malik qui en souffriraient le plus. La «Chèvre» s’occuperait quant à elle de Rubiel et le «Lièvre» de Saraqiel. Le «Sanglier» aurait l’attachement à Jesirach et Meriel. Le «Coq» s’occuperait de Zaphkiel et Remiel alors que le «Singe» aurait l’entrainement de Zachariah. Finalement, c’est le «Serpent» qui serait attribué à la tâche d’enseigner ses arts à Izra’il.

Les leçons du «Dragon» seraient différentes de celles reçues par la plupart, mixant les connaissances, la sagesse et la force. Les deux jeunes apprendraient ainsi, de façon primordiale, directement les responsabilités liées à un dirigeant. Une fois que les deux apprentis auraient bien assimilé la matière, ils apprendraient le rôle du soutien psychologique au fardeau du chef. «Dragon» viendrait ensuite analyser leur style de combat respectif pour leur trouver une arme à leur convenance et ainsi, leur apprendre à développer leur Ki intérieur. Michaël ayant une grande difficulté à contrôler son Ki apprendrait à utiliser son corps de façon bien plus importante. L’entrainement serait épuisant, surtout mentalement. Le «Dragon», bien que reconnu pour sa force, misait beaucoup sur l’apprentissage de l’analyse, l’anticipation et l’action. Les deux étudiants retireraient de leur apprentissage aux côtés du «Dragon» deux choses : sa générosité envers les autres et son dévouement.

C’est sous la sueur, le sang, les blessures et sa sévérité que les jumeaux, aux abords enthousiastes, reçurent l’entrainement du «Bœuf». Après une journée, les deux se demandaient s’ils allaient survivre jusqu’à la prochaine année. Couvert de blessure et épuisé physiquement, plus aucune once de muscle ne semblait bougée alors que cet homme de Tramontain qui semblait inhumain leur demandait sous des cris autoritaires «Un dernier effort mes crevards!». Aux premiers abords, sévères, les deux jumeaux comprirent qu’ils avaient face à eux la représentation du «ne jamais baisser les bras». Leurs entrainements martiaux finirent par porter fruit. Ce fut le temps du choix des armes. C’est sous l’approbation du «Bœuf» que Malik choisit des poings de fer, rendant plus solides ses techniques de combats infusés de Ki. Il en était tout autre pour Ridwan. Celui qui maitrisant bien le taijutsu, termina son choix sur des armes à distance, des fusils tirant des balles infusées de Ki. Ridwan l’aurait alors plus difficile que son frère, ce choix d’arme étant vue par le colosse, comme une faiblesse en soit, puisqu’il fallait toujours prendre son ennemi au corps. Mais le duo finit par bien agencer leur technique et ce qu’ils gagnèrent le plus de leur maître à ce moment, étant sa ténacité.

C’est dans l’incongruité qu’initialement Rubiel reçut ses enseignes de la «Chèvre». Plus axé sur la diplomatie, les charmes féminins, tout était fait pour mettre ses atouts de femmes aux services de la récupération d’informations. Elle qui s’attendait à un entrainement ardu… Ses techniques physiques se développeraient sous des entrainements légers, mais la majorité de ce qu’elle apprendrait, visait à la rendre la «Mère» de ses âmes égarées et explosives. Ses capacités d’analyse seraient ainsi, toujours mises à l’épreuve, elle étudierait ses comparses afin d’apprendre le plus sur eux, leurs sentiments, leur personnalité, etc. Une chose est sûre, c’est que Rubiel apprise des techniques de négociation hors pair qui lui servirait fortement dans le futur.

Saraqiel, elle, aurait droit aux enseignements attentionnés du «Lièvre». Celle-ci, agissant dès lors comme une mère, lui apprendrait des techniques différentes, mais surtout amusantes. Elle considérait dès le départ que sa jeune élève devait agir comme une enfant et que l’entrainement devait être vu comme un jeu. Ainsi, elle lui apprit en premier à utiliser son Ki pour contrôler différents objets. C’est sans surpris qu’au final, elle découvrit le talent artistique de la gamine qui se créait des petites poupées qu’elle contrôlait telles des marionnettes. Axant le tout sur son côté créatif, l’éducation de la jeune Saraqiel tournerait entre l’amusement, une réflexion sur la réalité du monde dans lequel ils vivaient et son devoir de toujours protéger ceux qui étaient plus petits et faibles qu’elle. Saraqiel apprendrait beaucoup de la compassion et s’en imprégnerait.

Pas de temps à perdre pendant que le diner est encore chaud, tel était la devise du «Sanglier». Jesirach et Meriel apprendraient donc aux côtés de cet homme presque aussi immense que le «Bœuf», l’importance du soutien en combat de groupe. Bien qu’ils doivent apprendre à se défendre seuls, les techniques de soutien dans un groupe sont primordiales. C’est après de durs entrainements où ils apprendraient la douleur, la réception de torture et comment bloquer multitude attaques qu’ils viendraient enfin qu’à choisir leurs armes. Des armes basées sur la défense. Malgré tout, elles étaient aussi offensives, avec la bonne imprégnation de Ki. Les techniques qu’ils apprendraient étaient variées dans le support qu’ils apporteraient au groupe, mais aussi à eux-mêmes. Ils apprendraient alors que la protection était primordiale pour garder une bonne force offensive. Parfois, la meilleure défense amènera à la parfaite contre-attaque.

Qui de mieux que le «Coq» pour apprendre à fanfaronner et déblatérer diplomatiquement des heures à Zaphkiel et Remiel? Personne. Le «Coq», en plus de souvent être ivre, leur apprendrait particulièrement des techniques de négociation pour les déplacements et les discussions intervillage. Bien inconfortable à apprendre sous cet homme, les conseils et techniques en négociation leur seraient bénéfiques dans le futur malgré leur incrédulité. Le «Coq» un bon mage, leur apprendrait diverses techniques variées dans son domaine. Entre autres choses, celles-ci faciliteraient fort probablement, leurs joutes verbales et permettent de gagner les négociations plus facilement. Ils apprendraient de leur tuteur que rien ne vaut une bonne vieille ruse.

Le «Singe», grand jaloux de ses frères ainés vit immédiatement l’assignation de Zachariah comme un duel entre lui et son frère «Dragon». Zachariah entretenant une rivalité avec Michaël, rien de mieux pour lui que de lui en faire découvrir amplement l’utilisation de sa jalousie. Ainsi, les divers discours entre Zachariah et le «Singe» se baseraient sur sa rivalité de toujours avec ses frères, dont un, n’ayant toujours pas accepté l’offre du Zodiaque. Les explications viendraient éclairer Zachariah sur ses choix et sa position dans le groupe. Il serait destiné à être au second plan. Il devait donc gagner rapidement en puissance, peu importe le prix qui était à payer. Le «Singe», lui enseigna alors plusieurs techniques dangereuses, profitant de la grande capacité de Ki que possédait son étudiant. Ce que retiendrait de tout cela Zachariah, c’est qu’on n’est jamais mieux servi par soi-même.

Pour terminer, Izra’il apprendrait du «Serpent», diverse technique d’infiltration et d’assassinat. Tel était le mandat du «Serpent». L’utilisation de technique de camouflage pour mieux éliminer une cible précise. La précision des flèches et des attaques d’Izra’il s’en verrait grandi et ses entrainements concernant la méditation et la patience lui permettrait de rester caché des heures et jours durant. Devenant une experte dans la dissimulation, les techniques apprises grâce à son Ki deviendraient vite dangereuse pour quiconque ne la percevant pas. Elle retiendrait de tout cet entrainement que tout vient à point à qui sait attendre la bonne occasion.

Au bout de leur année, l’entrainement prit fin. Certains avaient beaucoup plus évolué physiquement que d’autres, d’autres s’affirmaient plus. Une chose semblait certaine, c’est que tout le groupe avait changé d’une façon ou d’une autre. Ils étaient maintenant des adultes dans des corps d’enfant ou d’adolescent, prêt à tout risquer pour garder ce qu’ils avaient de précieux, leur village.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hysdrit.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les origines : Les 12 ultimes [Résumé du 17-10-2017]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les origines : Les 12 ultimes [Résumé du 17-10-2017]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nationalité et origines de Mika
» Origines Controlées (Mouss et Hakim)
» Panorama de la symphonie française des origines à nos jours
» Interview Steve Harris (résumé)
» Résumé Mini-Mégaslide au Pays Basque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hysdrit :: Rôliste :: Histoire du monde-
Sauter vers: